samedi 30 juin 2012

Le Désert de Retz


Il y a quelques semaines, j'ai eu la chance de découvrir cet îlot de verdure à quelques kilomètres de Paris. Je n'en avais jamais entendu parlé... Et c'est avec grand intérêt que j'ai écouté notre guide nous conter cet endroit hors du temps...

C'est un jardin Anglo-Chinois ! Il est acheté puis garni par un aristocrate : François- Nicolas-Henri Racine de Monville. Ce dernier sauva sa tête de justesse à la Révolution mais mourut (sic!) d'une rage de dent...
C'était un passionné de botanique et d'horticulture et c'est la raison pour laquelle il acheta ces 40 hectares en lisière de forêt de Marly.

Alors pourquoi "Désert" ? En hommage au Misanthrope de Molière, afin de désigner un lieu propice à la solitude ; un lieu où l'on aimait se retirer ou recevoir sans étiquette. 

Le Désert de Retz tenait son originalité du fait de ses 17 fabriques et des plantes rares que son propriétaire avait fait venir des quatre coins du monde et d'arbres remarquables comme ce séquoia multiséculaire ou le tilleul marcotté (dont les branches se sont enracinées et ont formé de nouveaux tilleuls).



Séquoia

Le Théâtre

Le Petit Autel


La Colonne détruite

La Glacière pyramide


 L'église gothique ruinée


 La Tente Tartare


 Le Tilleul marcotté



 Le Temple au Dieu Pan


Le Désert de Retz appartient désormais à la Commune de Chambourcy et est ouvert au public. 

dimanche 24 juin 2012

Le Pont de Normandie

Ceux qui me connaissent savent que je déteste les ponts et autres viaducs... 
Quoi de mieux que l'amour de la photo pour sublimer ses phobies ? ;)




Pour les caractéristiques techniques : 

Il relie Le Havre à Honfleur en franchissant la Seine. C'est un pont à haubans de 2 141, 25 m de long et  de 214,77 m de haut !! Brr !!

Il a été fini de construire en 1995. Il n'est pas dit quand nous allons arrêter de payer pour le traverser ?? ^^


mercredi 20 juin 2012

lundi 11 juin 2012

Coquelicots...


Au Champ d'honneur*



(Adaptation du poème: In Flanders Fields,
de John McCrae)
Au champ d'honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix; et dans l'espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.

Nous sommes morts
Nous qui songions la veille encor'
À nos parents, à nos amis,
C'est nous qui reposons ici
Au champ d'honneur.

À vous jeunes désabusés
À vous de porter l'oriflamme
Et de garder au fond de l'âme
Le goût de vivre en liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d'honneur.
*Adaptation française du major Jean Pariseau









Le coquelicot est la fleur symbole du souvenir notamment pour les soldats du Commonwealth lors de la première guère mondiale. 

Dans le langage des fleurs, elle incarne l'ardeur fragile. 

Pour moi, le coquelicot est associé à deux souvenirs, l'un beau et l'autre triste :

-Quand j'étais petite j'aimais sortir les pétales du bourgeon et les aider à se défroisser. Il me restait alors sur les doigts, l'odeur si particulière de la fleur et du rouge tenace ! :)

-Dans le film "Le Toubib" de Pierre Granier-Deferre, au moment où, Harmony jouée par Véronique Jeannot court dans un champ de coquelicots et y meurt...




Quoi qu'on en dise, cette fleur laisse rarement indifférent. Pour d'obscures raisons, les coquelicots semblaient avoir disparus ces dernières années pourtant, pour notre plus grande joie, on peut à nouveau les admirer dans nos champs. 


jeudi 7 juin 2012

Mon regard sur Honfleur

Bien sûr, Honfleur pendant la fête c'est beau mais cela le reste même hors saison... 

Ses galeries, ses ruelles ombragées, ses jardins, sa plage...  (quand je pense à ce qu'elle était cette "plage" et quand on promenait le chien là bas...)  Que de progrès ! Les jardins étaient inexistants... Bravo pour cet aménagement !

Un village poétique aux portes de chez nous...